Monsieur rUSIgby

Monsieur Rusigby

Champion de France

Alors Monsieur Rusigby, qu’est ce que tu vas nous écrire pour demain ? Ho Rusigby, t’as du grain à moudre et tu vas avoir de quoi écrire. Etc etc…. La voilà ma soirée d’hier… Écrire ? Déjà, commencer par le principal et le pratique et ne pas oublier d’écrire : un pack d’eau et une boite de Doliprane sur la liste des courses. Après, pour faire un peu le poète, se dire que peut-être ils s’y sont mis à 22 pour écrire l’Isstoire, mais ils l’ont vachement mieux fait que moi. Je peux pas lutter, ils sont trop forts !
Hier on a tout vécu, on a passé la liste des verbes du premier groupe. Voyager, rouler, pique-niquer, chanter, hurler, crier, croyer (oui, si j’veux !), pousser, re-crier, encourager, pousser, sauter, espérer, apneîser, et au final : gagner et bouclier !
Avec, comme un symbole de cette épopée, les 13 derniers points marqués par deux p’tits rigolos, qu’ont tout juste 40 ans à eux deux. Le premier, celui qu’a les cannes de feu, n’était pas Belascain l’année dernière comme l’a écrit un journaliste. Non, l’année dernière, il était trop jeune pour être Belascain. Le deuxième, celui qui a deux pieds gauches, a la chance de justement être gaucher. Et pam ! Entre les barres, sans trembler. C’était écrit.
Alors si c’était écrit d’avance, pourquoi voulez-vous que j’en écrive plus ?
Photo: officielle USI 2019.

Laisser un commentaire